Le nom Lalique fait rêver. Il évoque l'éclat du bijou, la magie des transparences et la lumière du cristal. Avant d'être une marque, c'était le nom d'un homme et artiste de génie, René-Jules Lalique et celui de descendants qui ont partagé sa flamme créatrice.

Nous vous invitons à défiler cette page pour découvrir l'histoire de Lalique...

1860 | Naissance de René Lalique

Naissance de René Lalique à Aÿ en Champagne, Marne, France.

Quelques années plus tard, la famille Lalique déménage en région parisienne, elle continue à séjourner à Aÿ pour les vacances. René Lalique restera toujours très attaché à sa campagne natale.

© Lalique SA

1885 | Premier atelier parisien

Suite au décès de son père, René Lalique entre en apprentissage chez le fabricant-bijoutier, Louis Aucoc. C’est à cette époque qu’il acquiert les techniques de la bijouterie-joaillerie, tout en poursuivant des cours à l’École des Arts décoratifs de Paris. Il séjourne et étudie ensuite deux ans en Angleterre.

Après s’être illustré comme dessinateur en chambre pour de grandes maisons de joaillerie telles que Jacta, Cartier, Boucheron… C’est en 1885 que René Lalique reprend l’atelier du joaillier Jules Destape, place Gaillon à Paris.

« Je ne connaissais pas actuellement de dessinateur en bijou, enfin, en voici un ! »

Alphonse Fouquet, grand joaillier parisien du 19ème siècle

Dessin pour un peigne « Glycines », René Lalique, v.1899-1900 © Lalique SA

1888 | Premières parures inspirées de l'antiquité et du japonisme

En 1887, Lalique s’installe rue du Quatre-Septembre. Dès 1888, il réalise ses premières parures en or ciselé inspirées de l’antiquité et du japonisme et intègre à ses pièces de nouveaux matériaux brisant les codes joailliers de l’époque : alors que l’originalité et la création sont délaissées au profit de la somptuosité et de la profusion des pierres, Lalique met la matière au service de ses dessins. Il la choisit, précieuse ou non, pour sa force, sa lumière et sa couleur. Il mêle l’or et les pierres précieuses aux pierres ornementales, à la nacre, l’ivoire, la corne ou encore à l’émail et au verre.

En 1888, René Lalique dépose son poinçon ‘RL’ et grave de ses lettres les créations originales réalisées en son nom.

« Pendant plusieurs années, il s’adonna exclusivement à la joaillerie pure, aux brillantes et blanches parures tout en diamants. »

Henri Vever, joaillier, écrivain et collectionneur français

Pendant de cou « Princesse Lointaine », René Lalique v.1898-1899. © Lalique SA

1890 | Du bijou à l’émail et au verre

Les créations de René Lalique remportent un vif succès auprès du public.

Il installe alors son troisième atelier au 20, rue Thérèse à Paris. Ses premières expériences et réalisations dans le domaine du verre datent de cette époque : Lalique utilise déjà l’émail et le verre pour orner ses bijoux au même titre que l’or, l’opale, le diamant, la perle et l’améthyste.

Stand René Lalique à l’Exposition Universelle de Paris en 1900 | Paris, musée des Arts décoratifs | © MAD, Paris

1900 | Exposition Universelle de Paris

Pendant une dizaine d’années, René Lalique va forger sa renommée. Il va remporter des concours, exposer ses œuvres et créer des bijoux pour des artistes de renom, parmi lesquels Sarah Bernhardt. Sa volonté de « créer quelque chose que l’on n’aurait pas encore vu », lui vaut  d’être consacré « l’inventeur du bijou moderne ». Il révolutionne la joaillerie de son temps et devient le favori des grandes femmes du monde, admiré de ses plus grands confrères, commandé par les plus grandes cours, et collectionné par les plus grandes fortunes.

Ainsi quand René Lalique participe à l’Exposition Universelle de Paris en 1900, c’est l’apothéose de sa carrière de bijoutier, il devient, la même année, Officier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur.

« Il a inventé et façonné des bijoux pour des princesses de théâtre [...] il a cherché et trouvé des formes et des couleurs visibles, des motifs singuliers pour orner la coiffure d’une Théodora. »

Gustave Geffroy, journaliste, critique d’art, historien et romancier français

1907 | Début de la collaboration avec François Coty

En 1905, René Lalique ouvre une boutique 24, place Vendôme où il expose non seulement des bijoux mais aussi des objets en verre réalisés dans son atelier installé dans sa propriété de Clairefontaine, près de Rambouillet. Le parfumeur François Coty séduit par les créations de René Lalique va lui proposer en 1907 de mettre son talent au service de la parfumerie. C’est ainsi, que débute leur collaboration. Leur travail en tandem révolutionne l’industrie du parfum, permettant pour la première fois de présenter des parfums dans des flacons attractifs à des prix abordables. Dès lors, Lalique multiplie les créations pour la parfumerie et s’oriente vers le travail du verre industriel auquel il finira par se consacrer.

René Lalique, déjà maître joaillier de l’Art Nouveau, devient le maitre verrier de l’Art déco.

1922 | La verrerie d'Alsace entre en activité

René Lalique se consacre depuis quelques années au verre. Il va se rendre en Alsace et chercher un lieu approprié à la production d’objets en verre ainsi qu’une main d’œuvre qualifiée. Il crée la Verrerie d’Alsace à Wingen-sur-Moder en Alsace, au cœur d’une région de tradition verrière ancienne. C'est aujourd'hui la seule manufacture Lalique au monde.

Vase Serpent © Lalique SA

1925 | Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes

René Lalique participe à de nombreux projets architecturaux. L’Exposition internationale des Arts Décoratifs et Industriels Modernes de 1925 à Paris marque l’apogée de la carrière de verrier de René Lalique et le triomphe de l’Art Déco. Dans le travail de la matière, son style s’exprime essentiellement par ce qui deviendra le célèbre contraste verre transparent – verre satiné. Il y ajoute parfois une patine, un émail ou une coloration dans la masse.

« Le verre est la matière merveilleuse. »

René Lalique, 1925

1929 | Décoration du train Côte d’Azur Pullman Express

Qui veut du luxe, demande René Lalique. Il croule sous les commandes et réalise des projets de décoration d’intérieur de grande envergure. René Lalique est choisi pour réaliser la décoration des voitures du train Côte d’Azur Pullman Express.

1935 | Aménagement du Paquebot Normandie

Après avoir décoré les salons de couture de la célèbre créatrice de mode Madeleine Vionnet, conçu les portes en verre de la résidence du prince Yasuhiko Asaka à Tokyo ou encore la fontaine qui orne un temps la galerie des Champs-Elysées, René Lalique participe à l’aménagement intérieur de l’immense salle à manger des premières classes du Paquebot Normandie. Il réalise pour ce géant des mers des colonnes lumineuses et des lustres.

C’est également en 1935 que René Lalique ouvre la boutique Lalique 11 rue Royale à Paris.

1945 | Décès de René Lalique

Décès de René Lalique. Son fils Marc lui succède à la tête de l’entreprise. C’est lui qui fait entrer Lalique dans l’ère du cristal.

« Au regret d'avoir perdu un ami très cher s'ajoute la peine infinie que nous éprouvons toujours devant la disparition d'un Grand Homme. Sa place est parmi les plus Grands dans l'Histoire de L'Art de tous les temps et sa maîtrise si personnelle et son exquise imagination feront l'admiration des élites futures. »

Calouste Gulbenkian, homme d’affaires et mécène, juillet 1945

1977 | Arrivée de Marie-Claude Lalique à la tête de l'entreprise

Marie-Claude Lalique, fille de Marc, devient PDG de la société. Elle renoue avec la création de bijoux et développe celle de flacons de parfum.

Lalique de Lalique © Lalique

1992 | Lancement de Lalique Parfums

L'histoire de Lalique est intimement liée à celle de la parfumerie. Quand en 1992 la petite-fille de René Lalique, Marie-Claude, crée le premier parfum éponyme, "Lalique de Lalique", l'initiative était plus que légitime.

Lalique Parfums est aujourd'hui au bénéfice d'une signature unique qui conjugue la créativité apportée aux flacons à la recherche de qualité exceptionnelle sur les fragrances.

Silvio Denz © Lalique SA

2008 | Reprise de Lalique par Art & Fragrance

Lalique Group (Art & Fragrance jusqu’en 2016), groupe suisse dirigé par Silvio Denz, reprend la Maison Lalique avec l’ambition de la développer à travers le monde et d’augmenter la capacité de production de la cristallerie.

2010 | Modernisation de la manufacture Lalique

Un nouveau four à bassin est inauguré à la Cristallerie Lalique, témoignant de la volonté de moderniser la manufacture de Wingen-sur-Moder.

Musée Lalique © D.Desaleux

2011 | Ouverture du Musée Lalique

Après deux ans de travaux, ouverture du musée Lalique, à Wingen-sur-Moder. Le musée présente plus de 650 œuvres créées par René Lalique et ses successeurs. De la joaillerie au cristal actuel en passant par le verre, c'est un univers de lumière et de transparence qui est présenté, dans un écrin signé Jean-Michel Wilmotte.

2011 | Lancement de la collection Lalique Maison

Lalique présente une nouvelle collection de meubles, accessoires de décoration et linge de maison. Dans un esprit Art Déco, Lalique Maison est née de l’extraordinaire collaboration entre la célèbre cristallerie et les designers de renommée internationale, Lady Tina Green et Pietro Mingarelli.

Victoire de Samothrace d'Yves Klein par Lalique © Lalique SA

2011 | Lancement de Lalique Art

Au travers de ce nouveau département, la Maison met son savoir-faire au profit d’artistes majeurs de l’Art contemporain, de fondations et de designers d’exception afin de créer des œuvres uniques et extraordinaires.

Avec sa première pièce, la Victoire de Samothrace d’Yves Klein par Lalique, réalisée en collaboration avec Yves Klein Archives, Lalique Art renoue avec le savoir-faire exceptionnel de la cire perdue.

Collier Haute Joaillerie Vesta, collection 2012 © R de Prod

2012 | Renaissance de la Haute Joaillerie et de la Joaillerie Lalique

En 2012, l’Odyssée du Feu Sacré est la collection qui signe la renaissance historique de la Haute Joaillerie et de la Joaillerie Lalique, lorsque la Maison revient aux sources originelles de son fondateur : le maître joaillier René Lalique.

2014 | Lancement de la collection Noir Premier

Lalique présente pour la première fois une collection exclusive constituée de cinq parfums. Sublimées par des ingrédients hors pairs, les fragrances révèlent des facettes inédites de familles olfactives à la beauté intemporelle.

Avec le lancement stratégique de la collection "Noir Premier", Lalique écrit un nouveau chapitre de son histoire. Le parfumeur cristallier diversifie ainsi son offre avec des créations pointues et sélectives destinées à une clientèle d’initiés.

2015 | Ouverture de la Villa René Lalique

La Villa René Lalique à Wingen-Sur-Moder, en Alsace, accueille aujourd’hui un hôtel ultra-raffiné classé cinq étoiles et un restaurant gastronomique deux étoiles au Guide Michelin. La décoration est signée Lady Tina Green et Pietro Mingarelli.

Cette ancienne villa construite pour René Lalique en 1920 connaît un nouveau destin et devient la vitrine du savoir-faire et de l’expertise de la Maison Lalique.

1888 - 2018 | Les 130 ans de la Maison Lalique

La Maison Lalique célèbre cette année une belle histoire: 130 ans de savoir-faire et d’excellence créative dans l’art de vivre français à travers des créations « made in France » intemporelles: objets, luminaires, mobilier, bijoux, parfums…

2018 | Ouverture de l’hôtel-restaurant Lalique au Château Lafaurie-Peyraguey

Racheté en 2014 par Silvio Denz, le Château Lafaurie-Peyraguey ouvre ses portes sous un nouveau jour. Repensé comme un hôtel de luxe doté d’un restaurant gastronomique, l’établissement a été entièrement décoré par Lady Tina Green et Pietro Mingarelli, designers d’intérieur.


Cet hôtel-restaurant Lalique composé de dix chambres et trois suites se veut être la convergence de quatre univers : le vin, le cristal, la gastronomie et l’hospitalité.


C’est Jérôme Schilling, ancien chef exécutif à la Villa René Lalique aux côtés du chef triplement étoilé Jean-Georges Klein, qui est à la tête du restaurant, d’une quarantaine de couverts, une étoile MICHELIN depuis 2019.

2021 | The Glenturret Lalique Restaurant

Situé au cœur de la distillerie The Glenturret - acquis par Lalique Group en association avec l’entrepreneur suisse Hansjörg Wyss en mars 2019 - au pied des collines de Crieff, l'établissement installé sur les rives de la Turret propose à ses clients une offre culinaire et un accueil d’exception dans la campagne idyllique du Perthshire.

Le Restaurant The Glenturret Lalique est dirigé par le Chef Mark Donald, qui occupait précédemment le poste de Chef du Number One, le restaurant étoilé Michelin de l’hôtel Balmoral à Édimbourg. L'établissement de 30 couverts promet une expérience gastronomique unique en Écosse.

Lalique


Nous restons à votre disposition pour toute demande de renseignements complémentaires.