Nouvelle collection Tourbillons


La nouvelle collection "Tourbillons" nous entraîne au cœur du patrimoine de la Maison et du riche héritage construit par René Lalique.

Avec admiration et respect pour l’œuvre de cet immense artiste, Lalique réinterprète des créations emblématiques : le vase Tourbillons, la coupe Flora Bella ou encore l’Anémone trouvent ainsi une autre expression à travers de nouvelles couleurs, tailles, formes ou fonctionnalités.

Chaque pièce puise à l’origine son inspiration dans la nature et nous invite à admirer sa beauté : l’éclosion silencieuse d’une fougère dont le mouvement évoque le vent ou les vagues, la poésie d’une fleur ou les courbes sensuelles d’une silhouette féminine.

Sculpteur de lumière, Lalique marie créativité et savoir-faire pour immortaliser la nature.

TOURBILLONS

1926 : René Lalique, au faîte de son art, imagine le vase Tourbillons. Inspiré par l’éclosion d’une fougère, plante récurrente dans l’oeuvre du célèbre artiste, le motif abstrait laisse une grande liberté d’interprétation. Graphiques et poétiques, les volutes cadencées de lumière sont un vertige de mille feux, absorbant sans effort le regard dans leur profondeur.

Dans l’esprit des patines qu’utilisait René Lalique sur ses créations, Lalique met au point une nouvelle patine d’un bleu azur fascinant. En éditions limitées à 288 exemplaires, les vases et coupe Tourbillons sont ainsi soulignés à la main de cette patine couleur du ciel et de l’eau, symbole d’infini, de sérénité et de paix. Une invitation au rêve et à l’évasion.

Lalique revisite ses icônes et offre une nouvelle lecture du célèbre vase Tourbillons de René Lalique, création emblématique déclinée aujourd’hui dans de nouvelles tailles, formes et fonctionnalités, en cristal incolore, tantôt souligné d’émail noir, tantôt rehaussé d’une patine bleue.

FLORA BELLA

Observateur attentif des êtres et des choses, René Lalique a trouvé dans la nature une inspiratrice féconde. Fasciné par toutes les formes de vie animale ou végétale, il a toujours admiré la faune et la flore, en particulier celles de la campagne française. 21 mars 1930, jour du Printemps : il crée la coupe Flora Bella, à l’origine en verre, présentant un tourbillon de pétales de fleurs dans un camaïeu de bleus.

Lalique réinterprète aujourd’hui cette création à travers un vase dont le décor en relief est magnifié par l’effet loupe du cristal, et une coupe d’une forme nouvelle. Déclinées en cristal incolore ou bleu lavande dichroïque, couleur changeante qui, selon la lumière, passe du bleu pâle au violet iridescent, ces créations immortalisent la beauté éphémère des fleurs.

FLORE & ANEMONE

A travers son oeuvre, René Lalique a exploré, à un degré de perfection inégalée, les possibilités décoratives de la faune, la flore et la femme. Audacieux pour l’époque, il utilise le corps féminin comme élément d’ornementation, à l’instar des artistes de la Renaissance. Parmi les fleurs, l’anémone l’a particulièrement inspiré.

Lalique renoue avec cette tradition et présente son interprétation de Flore, déesse de la végétation et du printemps dans la mythologie romaine. La pureté du cristal met en valeur cette sculpture. Sensuelle, pleine de douceur et de force, elle veille sur le monde végétal qui, grâce à sa protection, s’éveille chaque printemps. Symbole de pureté et d’innocence, l’anémone est aujourd’hui déclinée en petite sculpture et en photophore.